Qui était Nelson Paillou ?

 

Militant du sport, Nelson Paillou est né à Bordeaux le 6 janvier 1924 et élevé au Pays Basque.

Son engagement pour le sport se montre très tôt : étudiant, il fonde la section handball du Bordeaux Etudiant Club. Il est à la fois joueur et arbitre international de handball, puis président de cette fédération française de 1964 à 1982.

En 1980, il est le cofondateur de l’association pour un sport sans violence, unifiée ensuite avec le Comité Français du Fair Play (AFSVFP), et remet les prix annuels du fair play qui prendront son nom à sa mort.

Dans le même esprit, il devient vice-président du Comité National Olympique et Sportif Français de 1971 à 1977 (il est le chef de mission adjoint de la délégation française aux Jeux Olympiques de Munich en 1972, et chef de la délégation à Montréal en 1976), puis président de 1982 à 1993.

Son idée majeure est de rendre le mouvement olympique français compétent, représentatif et indépendant, ce qui ne l’empèche pas d’organiser avec succès le centenaire du Comité International Olympique à Paris en 1994.

En 1983, c’est grâce à son intervention personnelle que le CNOSF accueille les fédérations du handisport et du sport adapté. Pour donner une assise visible au CNOSF, il fait construire la Maison du sport français à Paris, et crée les Jeux de l’Avenir.

Parrallèlement, il siège au Conseil économique et social de 1984 à 1997, ce qui lui permet de proposer diverses mesures concernant les valeurs qu’il soutient avec le sport : formation des dirigeants sportifs et des sportifs, financement par la création du Loto sportif…

Il meurt d’un accident de voiture le 17 novembre 1997 près de Pau et est enterré dans son village d'Arette.

Bibliographie :
CNOSF, Pour un humanisme du sport après un siècle d’olympisme,
Congrés olympique du centenaire du CIO, Paris 1994,
PAILLOU, Nelson, Les trois enjeux du sport français, Dalloz, Paris, 1986.


Quelques citations de Monsieur Nelson